1922 - 1924 Enregistrements Acoustiques de Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie

English Version

 

Lien: L'Héritage de Stokowski - Accueil français

Liens: enregistrements acoustiques de Stokowski

Liens: enregistrements électriques de Stokowski

Développement de la technologie d'enregistrement acoustique

Développement de l'enregistrement électrique

1917 - 1924 les enregistrements acoustique Victor de Leopold Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia

1917 -  Premiers enregistrements acoustique de Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 Premier enregistrement électrique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1917 - 1919 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1921 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1926 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1922 - 1924 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1927 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1919 - 1924 enregistrements acoustique Russe Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Plus des enregistrements 1927 Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1924 enregistrements acoustique françaises - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1928 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 - 1924 enregistrements acoustique Wagner - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1929 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 -1924 enregistrements acoustique Tchaïkovski - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1930 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1924 enregistrements acoustique Rachmaninov - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Liens: D'autres pages sur Stokowski - Philadelphie

Liens: D'autres pages sur Stokowski - Philadelphie

Studio d'Eglise Camden - Victor Talking Machine studio d'enregistrement

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie Enregistrement à l'Académie de musique

Interviews avec Leopold Stokowski

Biographie - Leopold Stokowski

Leopold Stokowski Orchestrations

Leopold Stokowski et Harvey Fletcher et les laboratoires Bell expérimental enregistrements

Maîtres de restauration moderne de disques historique

CDs de Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

Leopold Stokowski Discographie chronologique

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie bibliographie, des sources et crédits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


1922 - 1924 Enregistrements Acoustiques de Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie

          English Version

          Leopold Stokowski circa 1924

 

1922 - Luigi Boccherini - Menuet du Quintette à cordes en mi majeur opus 11 n° 5 (G275)

 

En 1922, Stokowski a fait un enregistrement qui était, peut-être, son premier arrangement de ce qui est devenu une série célébrée des orchestrations des œuvres d'origine non-symphonique.  C'était une transcription du troisième mouvement du Quintette à cordes en mi majeur, opus 11 n° 5 (G 275) de Luigi Boccherini.

 

Les premiers enregistrements fait par Stokowski des deux Danses hongroises n° 5 et n° 6 de Brahms étaient, bien sûr, des orchestrations de Albert Parlow des œuvres pour piano à quatre mains, mais ces œuvres ont été établis dans le répertoire des orchestres contemporains.  Aussi, le menuet du Quintette de Boccherini en transcription pour orchestre symphonique, était loin d'être exclusif à Stokowski.  Arnold1 a énuméré 11 enregistrements orchestrales en procédé acoustique du Quintette de Boccherini avant cet enregistrement de Stokowski.

 

Les nombreux orchestrations et transcriptions de Stokowski pour formations symphoniques des œuvres de Bach, Boccherini, Chopin, etc. avaient comme objectif d’ajouter de nouvelles œuvres orchestrales qui Stokowski a voulu mettre à la disposition de son public.  1922 a été aussi l'année de la première orchestration par Stokowski d’un œuvre de Bach: la Passacaille et Fugue en ut mineur BWV 582 3.

 

En tout cas, ce morceau de Boccherini dans une transcription pour orchestre était enregistré par des orchestres diverses plus d'une douzaine de fois à travers l’ère acoustique.

 

Ce menuet du Quintette à cordes G275 de Luigi Boccherini est sorti sur un disque Victor Red Seal de 10 pouces / 25 centimètres numéro 66058, matrice B-25943-4, avec étiquette marqué:

 

Menuet
«Menuet Célébrée»

 

Cliquez ici pour écouter (télécharger) le Menuet du Quintette à cordes de Luigi Boccherini de 1922

 

1922 - Stokowski orchestration du Chopin Prélude op 28 n° 4 pour piano

 

Plus tard, aussi en 1922, Stokowski a enregistré une autre de ses orchestrations, celle du Chopin Prélude op 28 n° 4 pour piano. À mon avis, elle représente une des plus réussie des orchestrations de Stokowski, et l'enregistrement acoustique est également un succès.

 

Victor a mis en circulation cet enregistrement de Chopin comme Victor Red Seal disque de 10 pouces / 25 cm, Victor 1111, matrice B-26408-7.  Couplé avec le Tchaïkovski «Chant sans paroles», opus 40 les ventes de ce disque étaient faible.

 

cliquez ici pour écouter (telecharger) le Prélude opus 28 n° 4 de Chopin de 1922

 

1922 - Schubert - Danse Allemande n° 3, D 783

 

Un autre orchestration fait par Stokowski était de la Danse n° 3 des 16 Danses Allemandes, D. 783.  Stokowski a décidé de changer le titre à «Danse Viennoise», peut-être en raison de craintes des sentiments anti-allemand qui existait aux États-Unis pendant la Première Guerre mondiale. Contrairement à la transcription de Boccherini, et à un moindre mesure, l’orchestration de Chopin, qui étaient interprétées par d'autres orchestres au cours de l'ère acoustique, cette arrangement de la danse allemande de Stokowski était unique, pas imité par d'autres chefs d’orchestre.

 

Victor a mis en circulation cet enregistrement du 4 décembre 1922 en disque Victor Red Seal de 12 pouces / 30 centimètre numéro 74814, numéro de matrice C-27012-7.

 

Cliquez ici pour écouter la Danse Allemande n° 3, D 783 de Schubert de 1922

 

1922 Victor Red Seal disques «Double Face»

 

Le 21 septembre 1923, Victor a introduit, pour la première fois, des disques Red Seal en "Double Face", avec surface enregistré sur chaque côté du disque. Les disques Victor Black Seal (i.e. les disques populaires) étaient en double face depuis 1908 2, mais les disques Red Seal n'avaient pas été, en raison de la difficulté à obtenir un accord avec les artistes du premier rang.

 

Victor a fait de la publicité pour l’introduction des disques Red Seal double face, avec le titre «le plus grand événement dans l'Histoire de la musique». Cette affirmation était peut-être exagérée. Néanmoins, le fait que Victor a vendu ces disques double face à une légère prime sur le prix des disques simple face a représenté une économie importante. Cette police est un exemple de ce que les économistes considère comme un test de "l'élasticité de la demande". En fait, l'introduction du disque Red Seal double face a aidé le chiffre d’affaire de Victor en 1923 de récupérer un peu de la chute des ventes expérimenté en 1922.

 

Victor Red Seal disques «Double Face»

dans La Voix de Victor, Octobre, 1922

 

1924 - Schubert - symphonie n° 8, «Inachevé»

 

1924 a marqué la fin de l’ère d'enregistrement acoustique pour Stokowski et les Philadelphiens. Victor a évalué le procédé électrique en 1924, et l’acheté au début de l’année prochaine (voire «Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia»). Aussi en 1924, Victor a fait leur premier enregistrement d'une symphonie complète, la «Inachevée» de Schubert. Ceci n’était en aucun cas le premier enregistrement complet d'une symphonie. Artur Nikisch et l'Orchestre Philharmonique de Berlin ont enregistré leur célèbre enregistrement complet (bien que coupé) de la Symphonie n° 5 de Beethoven sur huit faces 78 tours en Novembre, 1913.

 

Il y avait aussi un certain nombre d'autres enregistrements complets des symphonies dans la décennie avant «l’Inachevé» de Stokowski. Ces versions complètes y comprennent des «Inachevé» par Leo Blech et le Philharmonique de Berlin en 1922 et Adrian Boult (dans les jours pré-chevalier) en 1923.

 

Toutefois, la pratique à l'époque de la quasi-totalité des enregistrements orchestraux était d'enregistrer un mouvement d'une symphonie, et souvent, un mouvement fortement coupé pour que l’enregistrement soit d’une face. Des exemples des enregistrements acoustiques de Stokowski d’un mouvement fortement réduit sont: le deuxième mouvement de la Symphonie n° 8 de Beethoven, le deuxième mouvement de la Dvorak Symphonie «du Nouveau Monde», et le troisième mouvement de la «Pathétique» de Tchaïkovski.

 

En fait, cet enregistrement de 1924 de la «Inachevée» était le premier enregistrement de n’import quelle symphonie en version complète fait par Victor. Stokowski a enregistré cette œuvre le 18 et 19 avril 1924 (bien que la superbe discographie de CG Arnold (voir Leopold Stokowski Orchestre de Philadelphie Bibliographie, sources et crédits) indique que une partie a été enregistrée en août, 1924.  Il n'y avait pas des sessions d’enregistrements de l'Orchestre de Philadelphie en août 1924, un fait qui met en question l’indication de Arnold.  (Stokowski et les Philadelphiens avait déjà essayé d'enregistrer la «l’Inachevé» aux sessions de Décembre 1923 et Janvier 1924; enregistrements qui n'ont pas été approuvées par Stokowski.)

 

Cet enregistrement souffre d’un bon nombre des changements typique au procédé acoustique. Il utilise ce qui ressemble à un basson pour remplacer les timbales, et comme d’habitude, une réduction des forces - seulement 44 musiciens ont été utilisés dans cet enregistrement. Aussi, les contrebasses, comme en beaucoup d’autres enregistrements acoustiques, ont été considérés trop faible en reproduction pour le procédé acoustique. En effet, selon les registres de Victor, aucune contrebasse ont été utilisés dans cet enregistrement. Au lieu de cela, une clarinette basse et un tuba ont pris le place des contrebasses, comme on peut constater aujourd’hui avec un système moderne de reproduction.

 

Aussi, bien que cette enregistrement soit une bonne performance, suffisante pour satisfaire aux exigences des nombreux auditeurs de l’époque, cette interprétation (il me semble) manque la passion ultime que transforme les meilleurs enregistrements parmi les centaines des interprétations des années à venir.  À mon avis, cette situation reflète un manque de partialité de Stokowski pour la période classique des trente premières années du XIXe siècle, quand les symphonies de Beethoven et Schubert ont transformé le style hérité de l'époque de Haydn et Mozart.  En fait, la «Inachevé» était la seule symphonie de Schubert que Stokowski a jamais enregistré commercialement, bien que Stokowski a programmé la Symphonie n° 9 «La Grande» assez souvent dans les concerts à Philadelphie.

 

Pourtant, il s'agit d'une bonne performance, et sensiblement meilleure que les deux autres enregistrements acoustique de la «Inachevée» que j'ai entendu (de Sir Henry Wood et de Leo Blech).

 

Victor a édité la Symphonie n° 8 en si mineur, D. 759 de Schubert sur trois disques Red Seal, double face de 12 pouces / 30 centimètres, Victor 6459, 6460 et 6461, numéros de matrice C-29052-5, C-29053-5, C-29054-5, C-29055-4, C-29056-5, C-29057-5.

 

Cliquez ici pour écouter la Schubert «Inachevée» de 1924 - Mvmt 1

 

Cliquez ici pour écouter la Schubert «Inachevée» de 1924 - Mvmt 2

 

Un avantage de cet enregistrement est que la version Stokowski de 1924 était sur 6 faces, et il est complète, pour autant que je puisse déterminer. La plupart des enregistrements acoustiques de la «Inachevée» étaient sur quatre côtés (sans parler de la perspective effrayante de plusieurs enregistrements sur deux faces !)

 

On peut constater l'effet de ces réductions de la symphonie, pour que quatre faces puissent accueillir l’œuvre, dans l'écoute de la comparaison suivante, de la musique d’environ deux et demi minutes du début du premier mouvement de la symphonie.

La première est l'enregistrement de 1923 par Sir Henry Wood et le «New Queen's Hall Orchestra», enregistré par Columbia d’Angleterre. Cet enregistrement a remplacé l’enregistrement de Wood de 1919, avec numéros de catalogue identique: Columbia L1360 et L1361, mais avec numéros de matrice nouveaux: 76518-3, 76519-4, 76520-4, 76521-4.

 

 Sir Henry Wood circa 1914

 

Cet extrait est d’une restauration par Andrew Rose, de Pristine Audio en utilisant sa nouvelle technologie brillante «Natural Sound».  Le son de Andrew Rose est de loin supérieur à la transcription de la «Inachevé» de Stokowski que j’ai, et je manque la technologie pour l'améliorer.

 

En ces deux extraits, l'enregistrement de Wood de 1923 est suivi par l'extrait de Stokowski de 1924, les deux commençant au même moment, environ deux minutes trente secondes après le début de la symphonie.  Je crois que vous aurez rapidement aperçu l'impact de ce qui existe dans l'enregistrement de Stokowski 1924, et qui est absent en l’enregistrement de Sir Henry Wood.  Ils ont coupé de la version Wood, le développement en la tonalité mineure d’un thème qui monte ver une récapitulation du premier thème ardent de la symphonie.

 

D'autre part, je peux percevoir des cors dans l'enregistrement de Wood, et un complément des cordes supérieur, en comparaison avec la version Stokowski.  L’enregistrement de Stokowski, avec 44 musiciens (sans cor) n'a pas utilisé des contrebasses, mais a plutôt utilisé une clarinette basse et un tuba.

 

Parlant d'une clarinette basse, dans le Stokowski Fans groupe de Yahoo, je lis un récit de Lawrence Matheson, l’admirateur et expert sur Stokowski, qui raconte une conversation qu'il a eue avec Janet Frank qui était un violoncelliste avec la American Symphony Orchestra de Stokowski.  Elle a indiqué que Stokowski a ajouté une clarinette basse à l'orchestre pour la inachevée de Schubert, exécutées par l'American Symphony Orchestra dans les années 1960. Peut-être Stokowski était inspiré par son expérience avec ces arrangements acoustiques d’enregistrement.

 

En dépit du meilleur son du transfert de Wood, à mes oreilles, la performance de Stokowski est beaucoup plus dynamique, engagé et inspiré.  Jugez-en vous-même, en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Cliquez ici pour écouter Sir Henry Wood, suivie par Leopold Stokowski dans un extrait de la symphonie «Inachevé»

 

 


 

1   Arnold, Claude Graveley, C.S.B.  The Orchestra on Record, 1896 - 1926, An Encyclopedia of Orchestral Recordings Made by the Acoustical Process.  Discographies, Numéro 73, Greenwood Press, Westport Connecticut. 1997. ISBN 0-313-30099-2

 

2  page ix.  Bolig, John R. The Victor Red Seal Discography Volume 2: Double-Sided Series to 1930. Mainspring Press. Denver, Colorado. 2006. ISBN 0-9772735-5-5

 

3   page 146.  Smith, Rollin. Stokowski And The Organ. Pendragon Press. 2004. ISBN 157647103-9

 

 


Si vous avez des commentaires ou questions aux thèmes de ce site Leopold Stokowski (ou des corrections de mon français), svp envoyez-moi (Larry Huffman) un Email à l'adresse suivante: leopold.stokowski@gmail.com  


 

L'Héritage de Stokowski - Accueil français

Victor Talking Machine Company, Eldridge Johnson, et le développement de la technologie d'enregistrement acoustique

1917 - 1924 les enregistrements acoustique Victor de Leopold Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

1917 -  Premiers enregistrements acoustique de Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1917 - 1919 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1921 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1922 - 1924 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1919 - 1924 enregistrements acoustique Russe Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1924 enregistrements acoustique français - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 -1924 enregistrements acoustique Tchaïkovski - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 - 1924 enregistrements acoustique Wagner - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1924 enregistrements acoustique Rachmaninov - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Développement de l'enregistrement électrique

Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia

1925 Premier enregistrement électrique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1926 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1927 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Encore des enregistrements 1927 électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1928 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1929 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1930 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1931 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1932 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1933 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1934 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Encore des enregistrements 1934 électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1935 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1936 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1937 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1939-1940 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

 

 

Hit Counter