1917 - 1924 Enregistrements Acoustiques de Musique Russe

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie

English Version

 

Lien: L'Héritage de Stokowski - Accueil français

Liens: enregistrements acoustiques de Stokowski

Liens: enregistrements électriques de Stokowski

Développement de la technologie d'enregistrement acoustique

Développement de l'enregistrement électrique

1917 - 1924 les enregistrements acoustique Victor de Leopold Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia

1917 -  Premiers enregistrements acoustique de Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 Premier enregistrement électrique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1917 - 1919 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1921 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1926 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1922 - 1924 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1927 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1919 - 1924 enregistrements acoustique Russe Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Plus des enregistrements 1927 Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1924 enregistrements acoustique françaises - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1928 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 - 1924 enregistrements acoustique Wagner - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1929 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 -1924 enregistrements acoustique Tchaïkovski - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1930 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1924 enregistrements acoustique Rachmaninov - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Liens: D'autres pages sur Stokowski - Philadelphie

Liens: D'autres pages sur Stokowski - Philadelphie

Studio d'Eglise Camden - Victor Talking Machine studio d'enregistrement

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie Enregistrement à l'Académie de musique

Interviews avec Leopold Stokowski

Biographie - Leopold Stokowski

Leopold Stokowski Orchestrations

Leopold Stokowski et Harvey Fletcher et les laboratoires Bell expérimental enregistrements

Maîtres de restauration moderne de disques historique

CDs de Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

Leopold Stokowski Discographie chronologique

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie bibliographie, des sources et crédits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


1917 - 1924 Enregistrements Acoustiques de Musique Russe

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie


  
 
English Version

1931 - Ippolitov-Ivanov, Stokowski, Gliere lors de

la première visite de Stokowski à l'Union soviétique

Stokowski enregistrements acoustiques des compositeurs Russe

Stokowski et les Philadelphiens ont enregistré beaucoup de musique des compositeurs Russe au cours de l'ère acoustique.  Dans une autre page de ce site, vous pouvez lire et d'entendre les enregistrements acoustique de Tchaïkovski fait par Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie.  Stokowski a également enregistré un certain nombre de disques acoustique d'autres compositeurs Russe que Stokowski a autorisé et qui était publié par Victor de 1919 jusqu'à la fin de l'ère acoustique en 1924.

1919 et 1921 - Nicolaï Rimski-Korsakov - Schéhérazade opus 35

 

En 1919, 1920 et 1921, Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie a tenté à trois reprises d'enregistrer des mouvements de la suite symphonique Shéhérazade de Nicolaï Rimski-Korsakov.  Deux disques de ces séances d'enregistrements était publiés.

 

Le premier était du séance du 9 Mai, 1919.   ils ont enregistré avec succès le mouvement IV: «Fête à Bagdad», qui est sorti plus tard en 1919 sur un disque Victor Red Seal numéro 74593, matrice C-22810-4.

Cliquez ici pour écouter (télécharger) Schéhérazade - IV - «Fête à Bagdad» de 1919

 

Ensuite, le 25 Mars, 1921, le même jour ils ont enregistré «La Chevauchée des Walkyries» de Die Walküre de Wagner, ils ont enregistré avec succès le mouvement III: «Le jeune prince et la jeune princesse» de Schéhérazade.

 

Cliquez ici pour écouter (télécharger) Schéhérazade - III «Le jeune prince et la jeune princesse» de 1921

 

1922 - Mikhaïl Ippolitov-Ivanov - Esquisses caucasiennes, opus 10 «Procession du Sardar»

Une œuvre enregistré avec succès à plusieurs reprises par Stokowski était les Esquisses caucasiennes, une série de poèmes sonores de Mikhaïl Ippolitov-Ivanov.  Stokowski a fait la rencontre de Ippolitov-Ivanov en l'Union soviétique en 1931.  Le premier enregistrement de cet œuvre par Stokowski était la «Procession du Sardar».  Stokowski a modifié ce titre à «Marche du chef des Caucasiens» sur l'étiquette ce disque, probablement pour que le sujet de la musique soit plus claire aux auditeurs.  L'enregistrement était fait le 29 avril 1922 en le Studio d'Eglise Camden, et publié sur un disque Victor Red Seal de 10 pouces, numéro 66106, matrice B26442-2.

 

Stokowski a clairement apprécié les «Esquisses caucasiennes», et l'avaient programmé à son premier concert en Mai 1909 avec l'Orchestre Colonne, et à son premier concert avec l'Orchestre symphonique de Cincinnati en Novembre 1909, et à son premier concert avec l'Orchestre de Philadelphie en Octobre, 1912 !  Evidement, il était convaincu que les Esquisses caucasiennes était un de ses succès le plus certain.

 

Cet enregistrement de 1922 est vif et Stokowski a manifesté son attachement à cet œuvre.  Néanmoins, à mon avis, l'enregistrement de1927 de Stokowski de la «Procession du Sardar», c'est encore mieux, non seulement en raison du sonore supérieur, mais aussi en raison de la grandeur du spectacle.  En fait, l'enregistrement Ippolitov-Ivanov de 1927 est une de mes enregistrements préférées de Stokowski.

 

Cliquez ci-dessous pour écouter cet enregistrement succès 1922.

 

Cliquez ici pour écouter (télécharger) Ippolitov-Ivanov «Procession du Sardar» - 1922


1923 - Nikolaï Rimski-Korsakov - «Snegurochka» - «La Danse des bouffons»

 

À la fin de 1923, il a enregistré un extrait de l'Acte 3 de l'opéra de Nikolaï Rimski-Korsakov  «Snegurochka» (ou «La Demoiselle des neiges»).  Cet extrait s'appelle «La Danse des bouffons».

 

Snegurochka était un opéra importante pour Rimski-Korsakov.  Il a expérimenté des difficultés créatives dans les années 1874 à 1877.  Avec son opéra «Nuit de mai» de 1878, sur des thèmes de folklore et le conte de Nikolaï Gogol, il a retrouvé son inspiration.

 

«Snegurochka» est suivi en 1879, encore basé sur des thèmes de folklore et qui était composé avec une orchestration transparente.  Selon le conte Russe, Snegurochka est le fille de Printemps et de Gel.  Snegurochka voudrait éprouvé l’amour humain, mais après que sa mère, Printemps, a accordé ce privilège, le résultat malheureux était que son corps fondait.

 

Cliquez ici pour entendre «La Danse des bouffons» de l'Acte 3 de l'opéra «Snegurochka»

1924 - Lyadov - «Danse des Amazones»

 

En Décembre de 1924, Stokowski a enregistré le «Danse des Amazones», opus 65 de Anatoly Lyadov. C'est un petit morceau, composé en 1910, et il est parmi les dernières œuvres de Lyadov. Il est souvent dit de Lyadov qu'il n'a jamais achevé une œuvre de grande échelle, mais seulement des miniatures. L'un des avantages de l'absence d'application de Lyadov était, peut-être dans ce cas d'une commission qu'il a reçu de Diaghilev d'un ballet.  Diaghilev a demandé à Lyadov de composer un nouveau ballet pour ses Ballets Russes pour la saison de 1910.  Peut-être cette «Danse du Amazones» était composé par Lyadov comme un mouvement du ballet qui il n'a pas réussi à achever pour Diaghilev.  En tout état de cause, lorsque Lyadov a échoué de achever ce ballet, Diaghilev a ensuite demandé à Stravinski, à ce moment-là à peine connu, de faire la commission.  Le résultat était le premier grand œuvre de Stravinski, «L'Oiseau de feu».
 

Cette enregistrement de la «Danse des Amazones» de Stokowski, bien qu'il soit fait à la fin de l'ère acoustique, le 8 Décembre 1924,  n'est sorti commercialement que l'été suivant, en 1925.  Par conséquent, la publication était au milieu du lancement de les premières enregistrements électriques de Victor. Toutefois, pendant les premiers dix mois de 1925, Victor (comme son rival Columbia, qui a également acheté le procédé électrique de Western Electric) ne promouvaient pas le fait que certains enregistrements ont été réalisés avec le procédé d'enregistrement électrique.  Victor n'a pas commencé une telle promotion de la nouvelle technologie jusqu'au fameux «Journée Victor» promotion de Novembre, 1925 (décrit dans 1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie). Toutefois, les concessionnaires de Victor étaient invités par Victor à utiliser les nouveaux enregistrements électriques pour faire la démonstration des machines Victrola pour que la preuve de leur qualité soit appréciée.

 

Au cause de ce lancement tardif, et au cause de la concurrence de disques fait avec le procédé électrique,  avec son amélioration spectaculaire su le plan sonore, ce disque de Lyadov, sorti comme Victor Red Seal disque 1112, matrice B31263-2 n'a pas particulièrement bien vendu.

 

Cliquez sur le lien ci-dessous pour entendre le Lyadov «Danse des Amazones» opus 65 de 1924.

 

Cliquez ici pour entendre le Lyadov «Danse des Amazones»

 

1922 - Enregistrement «Feux d'artifice» de Stravinsky

 

Un autre enregistrement innovateur de Stokowski et les Philadelphiens en 1922 était leur enregistrement acoustique de « Feux d'artifice » de Stravinski.  «Feux d'artifice» était un œuvre du début de la carrière de Stravinsky, comme indique par son numéro de opus 4.

 

Ce fut le premier enregistrement Américain d'une œuvre de Stravinski.  Le son de cet enregistrement était efficace et on suppose qu'il a donné ces auditeurs de l'époque une excellente impression de cet œuvre.  Aussi, Stokowski a utilisé des timbales au cours de cette session, qui Victor a évité dans la plupart des ces précédents enregistrements acoustiques.

 

Bien que enregistrées le 6 Novembre 1922, ce disque n'est pas sorti jusqu'à mi-1925, couplée avec la «Danse des Amazones» de Lyadov, mentionné ci-dessus.  En raison de cette publication tardive, et probablement dû à la nature avant-garde (ou même nature inconnue) de Stravinsky à ce moment-là, la disque ne se vend pas en quantité.  Toutefois, il est un enregistrement remarquablement réussi, étant donné les limites du procédé acoustique.

 

Cliquez ici pour entendre l'enregistrement de 1922 Stravinski «Feu d'artifice».


1924 - Enregistrement de la suite de « L'Oiseau de feu » de Stravinsky

Cet enregistrement par Stokowski de « L'Oiseau de feu » était certainement avant-garde.  En fait, selon le discographie acoustique de CG Arnold 1896 - 1926 (voir The Orchestra on Record, 1896 - 1926), outre que « Feux d'artifice » de Stokowski, le seul enregistrement antérieur de n'import quel œuvre de Stravinski par n'import quel orchestre était l'enregistrement de Sir Thomas Beecham de Juin 1916.  Cet enregistrement était de trois mouvements de la Suite du ballet « L'Oiseau de feu ».

 

Cet enregistrement de Beecham, avec son « Orchestre symphonique Beecham » a été enregistré seulement six ans après le premier performance du 25 Juin 1910 de l'original ballet par les Ballets Russes de Diaghilev à Paris.  Cet enregistrement est sorti en un disque de 12 pouces - 30 cm de deux faces par Columbia Records: disques L1040, numéros de matrice 6797-1-2 et 6799-16.

 

En plus, cet enregistrement n'est seulement le seul de n'importe quel œuvre de Stravinski avant l'enregistrement Stokowski de 1922, il est également, probablement, le seul enregistrement par Beecham de «L'Oiseau de feu». La discographie de Michael Gray,  Beecham, A Centenary Discography  n'a un outre enregistrement «L'Oiseau de feu» de Beecham de n'import quelle période, ni des même des enregistrement d'autres œuvres de Stravinsky.  De plus, Stravinski ne semble pas d'être un favori particulier dans les programmes de Beecham.  Ainsi, pour plusieurs raisons, cet enregistrement est d'un intérêt historique particulier, et vous pouvez l'écouter en cliquant sur le lien ci-dessous.

Cliquez ici pour écouter  l'enregistrement de 1916 de la musique de L'Oiseau de feu

La Version de «L'Oiseau de feu» de Stokowski

 

En 1924, à la fin de l'ère acoustique, Stokowski et les Philadelphiens ont retourné à Camden, pour enregistrer le suite «L'Oiseau de feu».  Pour cet enregistrement, à la différence de tant des enregistrements Victor acoustiques, Stokowski utilisé des timbales, mais avec soin, afin que la diaphragme acoustique, toujours sensibilité, ne soit perturbé.

 

Le suite «L'Oiseau de feu» a était enregistré sur les cinq ou six faces 78 tours en autres enregistrements acoustiques, mais Stokowski était en mesure de l'adapter à 4 faces acoustiques. La première raison est la très rapide lecture de Stokowski en cet enregistrement. Écouter (Cliquez ici), par exemple, la fin de la premier face, à environ 3 minutes du début.

 

La deuxième raison est que Stokowski a coupé la progression répétitive à la conclusion de la Suite, à la fin de la face 4. Normalement, cette progression se traduirait par un crescendo puissant de la finale. Mais, ces mesures sont coupés en l'enregistrement de Stokowski.

 

Il est probable que Stokowski n'a pas coupé ces mesures pour adapter « L'Oiseau de feu » sur les 4 faces des disques 78 tours, parce qu'il la fait aussi en 1927 pour son enregistrement électrique.  De plus, il a fait cette même suppression dans tous ses enregistrements de « L'Oiseau de feu » des années 1930 et 1940.

 

Les résultats sur le plan sonore de cet enregistrement acoustique sont très bonnes, compte tenu des limitations du procédé acoustique.  Néanmoins, le sonorité de l'enregistrement de1927 fait dans l'Académie avec le procédé électrique est dramatiquement supérieur, et la différence représente un exemple remarquable du progrès de la technologie.  En trois ans, seulement, il y avait une transformation révolutionnaire de qualité sonore en raison du procédé Westrex de Western Electric.  (voir Développement de l'enregistrement électrique )

 

Cet enregistrement, bien qu'une performance passionnante, est sorti au début de 1925, juste avant les premières enregistrements du procédé électrique de Victor.  Il a dû souffre en comparaison avec les enregistrements du procédé électrique, comme Marche Slave .  Aussi, à l'époque, « L'Oiseau de feu » était un œuvre de l'avant-garde.   Par conséquent, ce disque ne se vendait pas en grande quantité, et est aujourd'hui assez rare.

 

L'enregistrement de L'Oiseau de feu de Stravinsky est sorti en 1925 en deux disques de 12 pouces - 30 cm de deux faces, Victor 6492 et 6493, numéros de matrice C-30992-3, C-30993-3, C-30994-2, C-30995-3.

 

Cliquez ici pour entendre l'enregistrement Stokowski de 1924 de L'Oiseau de feu de Stravinsky

 

 


6   Page 481.  Arnold, Claude Graveley, C.S.B.   The Orchestra on Record, 1896 - 1926, An Encyclopedia of Orchestral Recordings Made by the Acoustical Process.   Discographies, Number 73, Greenwood Press, Westport Connecticut. 1997. ISBN 0-313-30099-2.

 

7 Gray, Michael H.   Beecham, A Centenary Discography.   Holmes & Meier Publishers. New York 1979.  ISBN 0-8419-0582-7


Si vous avez des commentaires ou questions aux thèmes de ce site Leopold Stokowski (ou des corrections de mon français), svp envoyez-moi (Larry Huffman) un Email à l'adresse suivante : leopold.stokowski@gmail.com


 

L'Héritage de Stokowski - Accueil français

Victor Talking Machine Company, Eldridge Johnson, et le développement de la technologie d'enregistrement acoustique

1917 - 1924 les enregistrements acoustique Victor de Leopold Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

1917 -  Premiers enregistrements acoustique de Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1917 - 1919 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1921 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1922 - 1924 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1919 - 1924 enregistrements acoustique Russe Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1924 enregistrements acoustique français - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 -1924 enregistrements acoustique Tchaïkovski - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 - 1924 enregistrements acoustique Wagner - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1924 enregistrements acoustique Rachmaninov - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Développement de l'enregistrement électrique

Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia

1925 Premier enregistrement électrique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1926 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1927 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Encore des enregistrements 1927 électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1928 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1929 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1930 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1931 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1932 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1933 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1934 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Encore des enregistrements 1934 électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1935 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1936 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1937 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1939-1940 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Hit Counter