Leopold Stokowski - l'Orchestre de Philadelphie -

Les enregistrements acoustique de 1917 et 1919

 

English Version

 

Lien: L'Héritage de Stokowski - Accueil français

Liens: enregistrements acoustiques de Stokowski

Liens: enregistrements électriques de Stokowski

Développement de la technologie d'enregistrement acoustique

Développement de l'enregistrement électrique

1917 - 1924 les enregistrements acoustique Victor de Leopold Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia

1917 -  Premiers enregistrements acoustique de Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 Premier enregistrement électrique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1917 - 1919 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1921 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1926 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1922 - 1924 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1927 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1919 - 1924 enregistrements acoustique Russe Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Plus des enregistrements 1927 Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1924 enregistrements acoustique françaises - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1928 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 - 1924 enregistrements acoustique Wagner - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1929 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 -1924 enregistrements acoustique Tchaïkovski - Stokowski - Orchestre de Philadelphie  

1930 enregistrements Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1924 enregistrements acoustique Rachmaninov - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Liens: D'autres pages sur Stokowski - Philadelphie

Liens: D'autres pages sur Stokowski - Philadelphie

Studio d'Eglise Camden - Victor Talking Machine studio d'enregistrement

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie Enregistrement à l'Académie de musique

Interviews avec Leopold Stokowski

Biographie - Leopold Stokowski

Leopold Stokowski Orchestrations

Leopold Stokowski et Harvey Fletcher et les laboratoires Bell expérimental enregistrements

Maîtres de restauration moderne de disques historique

CDs de Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

Leopold Stokowski Discographie chronologique

Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie bibliographie, des sources et crédits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Leopold Stokowski - l'Orchestre de Philadelphie -

Les enregistrements acoustique de 1917 et 1919

 

                                                   English Version       

Leopold Stokowski peut-être en Septembre 1920

sur SS Olympique en provenance de Southampton

Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie - Les enregistrements acoustique

de 1917 et 1919

La période 1917 à 1919 était une transition pour Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie pour maîtriser les techniques de l'enregistrement acoustique.  Selon les archives de Victor, en 1917, l'orchestre a enregistré avec un effectif presque complet de 85 à 95 musiciens1.  Toutefois, seulement cinq des disques enregistrées par l'Orchestre de Philadelphie en 1917 étaient approuvées pour publication par Stokowski.  Parmi les autres œuvres qu'ils ont essayé d'enregistrer en 1917 étaient le 3ème mouvement de la Symphonie n° 9 « Du nouveau monde » de Dvorak, le Debussy « Prélude à l'après-midi d'un faune », et deux danses du ballet Casse-noisette de Tchaïkovski:  « Danse de la fée dragée » et « Trepak » et de la Symphonie n° 6 « Pathétique » de Tchaïkovski, le 3ème mouvement2.

 

Stokowski n'a pas fait d'enregistrements en 1918, probablement en raison des restrictions en temps de guerre.  Selon Benjamin L. Aldridge, dans son histoire de Victor Talking Machine Company, « ... En 1918, le Bureau de Carburant a réduit la production de tous les phonographes à 70% du niveau de 1917. Cela a été réduit plus tard à 40%... »3

 

Lors des séances d'enregistrement en 1919, Victor a décidé de réduire l'effectif de l'orchestre à d'environ 34 à 45 musiciens. On a dit que cette réduction n'était pas pour des raisons économiques (contrairement à la réduction des musiciens pour les enregistrements des années 1930, qui étaient spécifiquement pour raisons d'argent), mais plutôt pour « la clarté » de l'enregistrement.

 

Augmenter les instruments de l'orchestre dans l'enregistrement acoustique

Aussi, à partir de 1919, Stokowski et Victor ont commencé à augmenter ou même à remplacer les instruments de l'orchestre pour que la reproduction ses basses et les hautes fréquences soient améliorées.  Les contrebasses, qui n'enregistraient guère, étaient augmentés ou même remplacés par un tuba basse ou un saxophone contrebasse.

 

Le procédé acoustique ne reproduisait pas beaucoup au-dessus de 200 Hz.  Les contrebasses généralement jouaient dans la gamme de 40 Hz à 200 Hz, de sorte qu'elles enregistrés légèrement, ou peut-être pas de tous. En plus, ces fréquences basses peuvent provoquer des grandes déviations du stylet avec la conséquence de perturber l'enregistrement de la matrice de cire.

De la même façon, les timbales souvent étaient remplacées par un contrebasson, et d'autres instruments à percussion étaient souvent éliminés.  L'excursion sonore soudaine des percussions pouvait provoquer le stylet à sortir de la surface de la matrice de cire.

 

En outre, dans la gamme de fréquences supérieure à 2400 Hertz où le procédé acoustique n'a reproduit que très faiblement, voire même pas du tout, les cordes était augmentées par flûte et/ou piccolo.

Victor Orchestra c. 1924 avec violine Stroh et des cuivres

 

Probablement, ces augmentations était particulièrement gênantes pour Stokowski.   Une des caractéristiques fondamentales du traitement orchestral de Stokowski était basé sur  l'équilibre des cordes basses, au moins telle que nous le connaissons quelques années plus tard. Cette résonance des contrebasses, qui monte ensuite vers les violoncelles et les violines au reste de l'orchestre, était un des principaux éléments que Stokowski a apporté à la sonorité de l'orchestre.  Ce n'était pas un équilibre qui pouvait être remplacé par un tuba ou un contrebasson.

 

L'un des aspects du procédé acoustique qui était relativement favorable pour la fidélité de reproduction était sur le plan de gamme dynamique.  A l'époque, cette gamme dynamique a parfois atteint 40 dB.  C'était en dépit de la présence du bruit « œufs sur le plat » de la composition gomme-laque du disque. Ce bruit a réduit le rapport signal / bruit de l'enregistrement, mais comme le procédé acoustique était mécanique, les transitoires sonores étaient capturés, même si l'on avait besoin de contrôler les interprètes pour que ces transitoires soient limitées.

 

La gamme enregistré efficace du procédé acoustique a donc été ramené à environ Mi ou Fa de l'octave 1 (82 ou 87 Hz.) à environ trois octaves au-dessus de Do central (Do de l'octave 6), qui est d'environ 2100 Hz 5. Dans ce contexte, Stokowski et l'Philadelphiens ont appris à saisir ce qu'ils pouvaient faire avec les équipements, l'instrumentation, ainsi que les modalités avec lesquelles ils étaient constamment en expérimentation.

 

Changements dans l'enregistrement de Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie 1917 à 1919

 

Cette transition de la composition de l'orchestre dans les enregistrements fait de 1917 à 1919 peut être témoigné par trois œuvres de cette période.

 

1917 - Mendelssohn - Le Songe d'une nuit d'été  - Scherzo

 

Le premier est le mouvement scherzo du Songe d'une nuit d'été de Mendelssohn,  enregistré le 8 Novembre, 1917 par un effectif complet de 85 musiciens.  Cet enregistrement est sorti sur un disque Victor Red Seal 74560 de 12 pouces, matrice C-21056-4. 

 

Ensuite, comparez le sonorité de cet enregistrement avec « L’Invitation à la valse », opus 65 de Carl Maria von Weber, ou Strauss ou le Beau Danube bleu, enregistrements de 1919, au bas de cette page web ci-dessous.

Cliquez ici pour écouter (télécharger) Le Songe d'une nuit d'été de Mendelssohn de 1917

 

1917 - Grieg - La Danse d'Anitra - Peer Gynt Suite

 

En 1917, Stokowski a enregistré la « Danse d'Anitra » de la Suite Peer Gynt, opus 23 avec un orchestre de 85 musiciens.  Cette session d'enregistrement a été produis le 8 novembre 1917 dans l'auditorium au huitième étage du « Victor immeuble de bureaux n° 2 ».   L'enregistrement est sorti en 1918 dans un disque Victor Red Seal 64768, simple face de 10 pouces - 25 cm, avec numéro de matrice B 21067-2.

 

Cliquez ici pour entendre (télécharger) La Danse d'Anitra de la Peer Gynt Suite 1917

 

 

1917 - Gluck - Orfeo ed Euridice - Ronde des esprits bienheureuxx 

 

Puis, Stokowski a enregistre la Ronde des esprits bienheureux de Christoph Willibald von Gluck de l'Orfeo ed Euridice comme adapté en 1774 pour l'Opéra de Paris, avec le ballet scène de l'acte 2: La Ronde des esprits bienheureux.

 

Cliquez ici pour écouter la Ronde des esprits bienheureux de Gluck - 1917



Le Répertoire de Stokowski

 

Deux grands compositeurs avec qui Stokowski semblait avait peu d'affinité étaient Mozart et Bruckner.  Par exemple, l'enregistrement de 1919 un mouvement de la Symphonie n° 40 est le seul exemple d'un enregistrement commercial d'une symphonie de Mozart fait par Stokowski que nous connaissons à ce jour.  L'exception à la règle est d'une exécution par l'Orchestre philharmonique de New York avec Stokowski de la symphonie Haffner enregistrées par la Colombie en 1949, mais apparemment jamais commercialisée.

La quasi totalité des œuvres de Mozart jouait par Stokowski est l'héritage des concerts vivants enregistrés.  Néanmoins, Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie ont enregistré la Sinfonia concertante de Mozart avec le solistes de l'orchestra à la fin du mandat Stokowski en Philadelphie en 1940.  Stokowski a aussi enregistré la Danse Allemande n° 3, K509, dans un enregistrement de Victor le 2 mars 1949 avec « His Symphonie Orchestra ».

Lors des concerts de Cincinnati et de Philadelphie, Stokowski a présenté Haydn plus souvent que les œuvres de Mozart, selon l'excellent Registre des concerts de Robert Stumpf.  Stokowski semble avoir présenté plusieurs des dernières symphonies de Haydn une fois, ou avec certaines œuvres, à deux reprises.  Il a également dirigé la Symphonie n° 45 de Haydn en 1926, et la Symphonie n° 88 de Haydn à plusieurs reprises.

 

En ce qui concerne Bruckner, dans une interview, dont je me souviens, mais ne parvient pas à trouver, Stokowski mentionne que Bruckner est un compositeur qu'il reconnaît doué, mais qu'il n'apprécier pas (il l'a qualifié « jusqu'à maintenant »).

En effet, Stokowski a dirigé la musique de Bruckner exactement deux fois, avec l'Orchestre de Philadelphie le 20 et 31 octobre 1914.  Peut-être que Stokowski était en train d'essayer de déterminer son évaluation de Bruckner.  Jouer la musique de Bruckner avec son orchestre était le seul moyen de déterminer son appréciation, étant donné que les présentations de la musique de Bruckner à l'époque, et pour les 40 prochaines années se faisaient rares, et les premiers enregistrements de Bruckner mentionné par Arnold1 n'étaient qu'en 1924.

Sa deuxième et (apparemment) derniere présentation de l'œuvre de Bruckner était de la Symphonie n° 7, en 1925.  Jetez un coup d'œil sur le programme de ce concert 3, qui est tout-à-fait différent que la plupart des programmes construit par les autres chefs d'orchestre d'alors ou de maintenant.  Quel mélange!

Académie de Musique, Philadelphie Janvier 2, 3, 1925

Bruckner: Symphonie n° 7

Joslyn: Danse de guerre

Eicheim: japonais nocturne

Pierné: Sur le route de Poggio-Bustone

 

Il semblerait que Stokowski a conclu que Bruckner était un « livre fermé » pour lui.  Cela me semble étonnant, compte tenu de la sonorité, la construction des montagnes de son et les apothéoses glorieuses de Bruckner, qui me semble plus sympathique à l'art de Stokowski que, par exemple les œuvres de Mahler (dont Stokowski a inclus quelques-unes en concert pendant tout au long de sa carrière).

 

Toutefois, après 1925, aucune performance de l'œuvre de Bruckner est inscrite dans le registre des concerts de Stokowski pour les 50 années suivantes.  Les interprétations de Mozart sont également peu nombreuses, étant donné la popularité de ce grand compositeur.  Mais, il y en a eu, en contraste de Bruckner, que Stokowski ne semble pas avoir été dirigé après 1925.

 

Les Enregistrements de Stokowski - 1919

 

Comme mentionné ci-dessus, Stokowski et les Philadelphiens n'ont fait aucun enregistrements en 1918, en raison de restrictions de temps de guerre.  Cependant, ils ont fait plusieurs enregistrements en 1919, parmi lesquels 8 disques était approuvés par Stokowski. 

 

1919 - Mozart - Symphonie n° 40 - K550 - Minuetto

 

L'un de ces disques était un mouvement d'un des symphonies les plus grands de Mozart.  C'était, d'ailleurs, la dernière musique de Mozart enregistré par Stokowski comme directeur musical de l'Orchestre de Philadelphie, à la seule exception de la Sinfonia concertante de Mozart en mi bémol, enregistré en 1940, un des derniers enregistrements de Stokowski avec le Philadelphiens.  Cet enregistrement de la Sinfonia concertante était fait en Décembre, 1940, plus que 20 ans après cette Symphonie de Mozart.

 

Il-y-a aussi des enregistrements non-commerciaux de la Symphonie n° 40, dirigé par Stokowski avec le Philharmonic de New York en 1949 et 1960, et avec le « American Symphony Orchestra » en 1969.  Par conséquent, cet œuvre, bien qu'il soit peu fréquemment joué par Stokowski, néanmoins figure dans le répertoire de Stokowski.  

 

Cliquez ci-dessous pour écouter l'enregistrement du 9 mai 1919 de la Symphonie n° 40, K550, troisième mouvement, Minuetto, de Mozart.   Cet enregistrement est sorti en Automne, 1919 comme Victor Red Seal 74609 matrice C22813-6.

 

Cliquez ici pour écouter la Symphonie n° 40, K550, Minuetto de Mozart


La performance de ce mouvement de Mozart me semble plutôt carrée et rigide. Cependant, cela aurai pu été une expérience satisfaisante pour les auditeurs de cette époque lointaine, qui voulaient écouter cette musique chaque fois qu’ils la souhaitaient.

 

Aussi, le jeu de l'Orchestre de Philadelphie est complètement satisfaisant. Comperez ce mouvement avec l'enregistrement de la Symphonie n° 39 de Mozart, faite par le compositeur érudit Eduard Künneke avec le « grand orchestre à cordes Odéon ».  Künneke a enregistré cette symphonie en sa totalité (bien que coupé) sur six cotés de Odéon en Octobre, 1913.

 

La performance de Künneke est assez animée, mais la performance orchestrale fragmentaire pourrait semble aujourd'hui plutôt comme un orchestre provincial amateur, par rapport aux Philadelphiens. D'autre part, à écouter ce qui semble être des vrais timbales utilisé par Künneke au début du mouvement, plutôt que l'instrument qui ressemble à un contrebasson dans l'enregistrement de Philadelphie. Pour moi, c'est une comparaison intéressante, que vous pouvez entendre en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Cliquez ici pour entendre la performance de la finale de Mozart Symphonie n° 39 - Eduard Künneke de 1913

 

1919 - Enregistrement de Weber « Invitation à la Valse »

Plus tard ce vendredi, le 9 mai 1919, et le lendemain, samedi, le 10 mai 1919, Stokowski et les Philadelphiens ont enregistrés deux œuvres qui sont aujourd'hui considérées souvent comme « musique pop ».  Tout d'abord, « Invitation à la Valse » (Aufforderung zum Tanz), opus 65 de Carl Maria von Weber.  Cet œuvre de piano orchestrée par Félix Weingartner était enregistré le 9 Mai, 1919.

 

Contrairement aux sessions de 1917, cet enregistrement a été fait avec un orchestre réduit d'environ 35 musiciens, avec la participation des contrebasses renforcées par saxophone basse, contrebasson, et tuba. 

 

Le deuxième prise de quatre prises de cette session de vendredi est sorti par Victor comme disc Red Seal de 25 cm., numéro de catalogue 74598, numéro de matrice C-22821-2.

 

Cliquez ici pour entendre (télécharger) « Invitation à la Valse » de Weber de 1919

 

1919 - Enregistrement de Johann Strauss « Sur le beau Danube bleu »

 

Enregistré le lendemain, samedi le 10 mai 1919, a été le premièr d'une série des enregistrements best-sellers de Johann Strauss. C'était « Sur le beau Danube bleu » (An der schönen blauen Donau), de Johann Strauss fils.

 

C'était publié sous Victor 74627, un 12 pouces simple face Sceau rouge disque, matrice numéro C-22825-4, en indiquant qu'il s'agit de la quatrième prise.

 

Bien sûr, les sélections de Weber et Strauss étaient fortement coupés pour qu'ils soient à la taille du disque 78 tours de 12 pouces.

 

Cliquez ici pour entendre (télécharger) Strauss « Sur le beau Danube bleu » de 1919

 

Des liens vers d'autres pages de Leopold Stokowski - Orchestre de Philadelphie sont indiqués ci-dessous.

 

Une discographie chronologique des disques acoustiques de Stokowski - l'Orchestre de Philadelphie est disponible en cliquant sur: Leopold Stokowski - Philadelphia Orchestra Discographie chronologique acoustique.

 

Pour le page d'accueil, cliquez: L'Héritage de Stokowski - Accueil français

 


 

1   Archives Victor, New York

 

2   Enno Riekena Discographie des Enregistrements Commerciaux de Stokowski

http://www.geocities.com/stokowskisite/disco/lsdiscs.htm

 

Arnold, Claude Graveley, C.S.B.  The Orchestra on Record, 1896 - 1926, An Encyclopedia of Orchestral Recordings Made by the Acoustical Process. Discographies, Number 73, Greenwood Press, Westport Connecticut. 1997. ISBN 0-313-30099-2.

 

5     Juveneton, Jean-Luc.  Les notes de musique  Ingénierie Educative - CRDP - Grenoble

 


Si vous avez des commentaires ou questions aux thèmes de ce site Leopold Stokowski (ou des corrections de mon français), svp envoyez-moi (Larry Huffman) un Email à l'adresse suivante: leopold.stokowski@gmail.com  


Liens:

L'Héritage de Stokowski - Accueil français

Victor Talking Machine Company, Eldridge Johnson, et le développement de la technologie d'enregistrement acoustique

1917 - 1924 les enregistrements acoustique Victor de Leopold Stokowski et l'Orchestre de Philadelphie

1917 -  Premiers enregistrements acoustique de Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1917 - 1919 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1921 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1922 - 1924 autres enregistrements acoustique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1919 - 1924 enregistrements acoustique Russe Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1920 - 1924 enregistrements acoustique français - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 -1924 enregistrements acoustique Tchaïkovski - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1921 - 1924 enregistrements acoustique Wagner - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1924 enregistrements acoustique Rachmaninov - Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

Développement de l'enregistrement électrique

Permis d'exploitation du système Westrex donné à Victor et Columbia

1925 Premier enregistrement électrique Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1925 autres enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1926 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1927 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Encore des enregistrements 1927 électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1928 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1929 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1930 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1931 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1932 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1933 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1934 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

Encore des enregistrements 1934 électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1935 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1936 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1937 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

1939-1940 enregistrements électriques Stokowski - Orchestre de Philadelphie

 

 

Navigation Table of the  www.stokowski.org Site

Return to www.stokowski.org Home Page

Navigation: Acoustic Recordings of

Stokowski - Philadelphia Orchestra

Click on the link below

Navigation: Electrical Recordings of

Stokowski - Philadelphia Orchestra

Click on the link below

The Development of Acoustic Recording

The Development of Electrical Recording

Navigation: Other Stokowski Materials

Click on the link below

Pictures of Leopold Stokowski

 
 
 
Return to www.stokowski.org Home Page